Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 28 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Bu

J’ai vu

Tant d’abus,

 

La coupe est pleine

Ce n’est pas de veine,

 

J’aurais bien bu

Ça ne soulagera pas ma peine.

 

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

22:23 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (2)

mercredi, 27 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Journée des pieds

Peu de marche à pied aujourd'hui, il a plu sans discontinuer. Par contre, de crainte d’être retardée par les manifestations, j’ai fait le pied de grue pendant une heure en attendant mon entretien. Ayant bon pied, bon œil je n’ai pas manqué de remarquer que pour rejoindre les services de l’éducation nationale, il fallait prendre la sortie d’un centre commercial, le plus cocasse étant que les services se trouvent derrière Pôle Emploi ! Que de symbolique. 

J’ai passé un entretien qui lui m’a bien cassé les pieds. Diantre que j’ai du mal à accepter ces hiérarchiques tous formatés, c’est vrai qu’ils se cooptent. Peut-être parce que je ne portais pas de pied-de-poule ? D’aucuns doivent me penser bête comme mes pieds, même si je n’ai jamais perdu pied. Je peux toujours leur faire un pied-de-nez en ne participant pas au mouvement ! Ce qui ne les gênera pas outre-mesure. 

Texte écrit dans un bouchon à Chateaulin. Les piétons du chemin de halage vont plus vite ! J’ai eu peur un moment d’avoir les pieds dans l’eau avec l’Aulne en crue.

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

 

22:18 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (2)

mardi, 26 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Numéro en couleur

Dans mon esprit, couleur s’apparente à « arc-en-ciel », j’aime sa magie, comme une farce de la vie, il pleut et soudain le paysage se pare de ces sept couleurs lumineuses. Il n’est pas rare que je fredonne « Over the rainbow ». J’ai beau avoir plus ou moins compris le principe, je suis toujours sous le charme. Imaginez quand il se double ! Alors parfois, je range feutres, crayons de couleur selon son ordre. Je ne suis point la seule, de nombreux produits mis à la vente, utilisent ce principe. Bien souvent, le puriste est frustré : il n’y a que six objets ! Alors du rouge, de l’orangé, du jaune, du vert, du bleu, de l’indigo ou du violet, qui est le sacrifié ?

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !

@ suivre … ou pas !

23:24 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 25 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Ce qui vous empêche d'écrire

Un projet « écriture » s’associe à un projet « lecture ». Pour qui écrit-on ? Ce qui m’empêche d’écrire, c’est le lecteur, la lectrice. J’aurais beaucoup à écrire sur l’évolution de mon métier, et ça n’ira pas dans le sens du poil, mais quid si un « supérieur », qui n’est que hiérarchique, découvre ces écrits ? Tant que je ne serai libérée de l’obligation de travailler, ma liberté de paroles est auto-réservée, pas certaine qu’une fois délivrée, j’ai envie de gaspiller mon temps. Pour exemple, il n’y a qu’à voir ce qui est arrivé à Jacques.
À travers, l’écriture, ce sont souvent des fragments autobiographiques qui se réveillent, là aussi, je n’ai pas envie d’affronter lectrice ou lecteur.
Enfin écrire requiert un talent que je n’ai pas, et du temps. J’avoue que la photographie est beaucoup plus rapide, mais là aussi, je me retiens de photographier l’essentiel de la vie : les gens, par respect du droit à l’image.

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

23:02 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 24 janvier 2016

366 réels à prise rapide : C'est long !

C’est long une vie à attendre de pouvoir enfin la vivre telle qu’on l’entend. Je pense souvent à la nouvelle de Kafka (?). C’est facile dans les textes, mais les angoisses sont là. 
Messieurs qui pensent avoir « sauvé » les retraites, condamner les gens à travailler plus, je ne suis pas sûre que ce soit rentable économiquement. Non, que je fasse mal mon travail, j’ai une conscience professionnelle, mais delà à y aller avec entrain, avec allégresse, que nenni !
Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

22:53 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 23 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Mélange

J’aime les transports en commun, et cette année, je suis servie. C’est même ce qui me permet d’écrire. Les transports en commun sont l’occasion de croisements, de ce mélange de vies, ces rencontres qui n’auraient peut-être pas eu lieu dans une vie ordinaire. Naturellement, tout n’est pas idyllique, comme ces commères qui ne peuvent s’empêcher de dénigrer l’école, mais il y en a certaines ont influé sur ma vie.
Une nuit où je dormais dans un hall d’aéroport, une de mes voisines était une religieuse en mission au Cameroun. Nous avons discuté et au petit jour, elle m’expliqua faire sa toilette dans les toilettes « handicapées » bien souvent équipées d’un lavabo et plus spacieuses. Voilà, trois fois rien, mais bien pratique tout de même !
Présentement, c’est l’échange de vendredi dernier qui occupe mes esprits avec cette salariée d’Arkea, qui sûrement pour la première fois allait manifester dimanche pour conserver son emploi et les 5 999 autres !
Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

22:42 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 22 janvier 2016

366 réels à prise rapide : La force

Encore imprégnée du matraquage publicitaire de « Star wars », c’est à cela que j’associe la force. Pour écrire vrai, pas exactement, je ne suis point allée voir ce film, pas plus que le(s) précédent(s). C’est surtout à la réutilisation par l’Éducation Nationale que je pense. Diantre que j’ai été choquée comme de nombreux collègues ! D’abord je suis toujours étonnée que quand on nous serine que les caisses sont vides, on dilapide l’argent publique dans des campagnes promotionnelles. Ce qui me surprend le plus c’est la promotion via une structure grammaticale incorrecte, que la France des «  élites » l’ai retenue, m’interpelle au plus haut point. Sommes-nous si bas ? Le métier est-il si peu attractif qu’il faille recruter avec ces références ? Si mes futurs collègues sont armés de la force physique, le seront-ils d’un point de vue culturel ?

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

jeudi, 21 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Dégoût et des couleurs

Un soir où je corrigeais une pile de cahiers, j’ai regardé mon stylo rouge. Je n’en pouvais plus de cette couleur, néanmoins mes souvenirs de maîtresse de CP revinrent. Je me souvins que quand je leur apprenais à présenter leur cahier, je me disais que c’était pour toute leur scolarité : le bleu servirait à écrire, le rouge à souligner et le vert à corriger. Seul l’enseignant corrigerait de ce rouge agressif. Un enseignant de collège, de lycée, de prépa réalise-y-il qu’un jour il a fallu leur apprendre ? Que nenni, c’est comme les enseignants d’élémentaire face à la conception du nombre travaillé dès la P.S. Tout semble naturel, évident.

Alors je l’ai gardé, mais à travers lui, c’est toute l’exaspération conséquente à l’évolution de ce métier qui se révélait. Je contemplais donc mon stylo rouge avec dégoût et des couleurs, j’en mis dès que j’ai pu changer de fonction ! Désormais, je corrige en rose, violet. J’aimerais trouver dans la marque que j’utilise usuellement de l’orangé et du «  Bordeaux ». Notez que toutes ces couleurs ont du rouge dans leur composition !

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !

@ suivre … ou pas !

22:05 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (3)

mercredi, 20 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Sans pitié

J’ai un naturel empathique, enfin je le pense, mais je suis sans pitié avec les « Moi, c’est pire ... », secrètement dans mon esprit surgit « Oui, ta bêtise est pire ! » Quant aux T.P.M.G.*, non seulement ils n’ont pas ma compassion, mais je leur garde le regard noir, empreint de toutes les fois où j’ai serré les dents pour ne point être insolente face à une humiliation.

 

*T.P.M.G. : Tout Pour Ma Gu--le

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

mardi, 19 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Dilemme

 Quid de l’an prochain ?

Il fallait s’inscrire pour (re)passer le Capa-sh avant le 8 janvier et bénéficier de la formation (se résumant dans mon département à une semaine !). Je pensais repousser cette décision au « mouvement ». 

Je n’ai toujours pas digéré l’échec de l’an passé, l’aspect infantilisant, et j’espérais un peu de tranquillité pour l’année de mes 60 ans, à quoi bon dilapider autant d’énergie pour un échec ?

Par ailleurs, il y aura 2 postes dans les années à venir sur ma commune, et ce métier me passionne. Ça m’éviterait de prendre le train tous les matins, combien d’années tiendrai-je à ce rythme ?

Financièrement, mon poste actuel bénéficie d’une prime R.E.P., et me donnera 1 point de bonification si j’y reste 3 ans, donc l’assurance de passer hors classe. Si le physique ne suit pas, je vivrai mal que mes collègues ne bénéficient pas de ce moyen surnuméraire. Non que je sois indispensable, mais je ne serai pas remplacer.

Comme pour l’examen, une grande partie échappe à mon « pouvoir », laissons faire le destin ...

Le mieux, ce qui m’épargnerait ce dilemme, serait quand même que l’égalité soit respectée et que je bénéficie d’une retraite rémunérée comme celle des collègues de mon âge !

 

Ma verrue plantaire n’est pas prête de disparaître !

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

21:38 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (2)

lundi, 18 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Fragment d’aujourd’hui raconté en recette de cuisine.

Ce n’est qu’un fragment de mes rêves  éveillés d’aujourd’hui.

La veille, stationner le fourgon près d’une plage ou un endroit sauvage.

Boire 150 gr d’eau au réveil et savourer l’heure bleue.

Prendre 3 photographies.

Quand vient l’heure dorée, chausser 2 palmes aux pieds, brasser l’eau à l’envi.

Au retour, prenez votre douche sur la plage en utilisant 10 cl de shampoing non polluant puis 13 cl de savon non moussant.

Revenir au fourgon et déjeuner de 100 gr de pain aux fruits secs, 200 gr de thé et 1 belle pomme.

Vous avez la recette d’un bon début de journée, vous pouvez poursuivre par une visite à un ami, une balade à vélo, une chasse photographique, ou la lecture d’un roman sur la plage.

Remplacer l’eau par de la farine de sarrasin, les photos par des œufs, les palmes par la levure, le shampoing par l’huile d’olive, le savon par du lait, le pain par du fromage râpé, le thé par du fromage de chèvre ou du saumon, la pomme par une courgette, vous aurez ma recette de cake salé au sarrasin ! (Vous pouvez l’apporter à l’ami)

 

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !

@ suivre … ou pas !

 

23:12 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (1)

dimanche, 17 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Film dont vous êtes le héros

Je crois qu’il faudrait mieux attendre la fin de ma vie pour écrire le scénario du film dont je serais l’héroïne ! Présentement ce serait une succession de séquences, de plusieurs vies. 
Plus je lis de romans, plus je vois de films, plus je réalise que ma vie n’est ni un roman, ni un film. Point de happy end où l’héroïne réalise enfin ses objectifs tant professionnels, sentimentaux, qu’artistiques. 
Le film dont je serais l’héroïne serait sûrement un timelapse de  3 minutes 57 secondes 6 centièmes où l’on prendrait conscience comment la vie nous façonne, comment cette aventurière aux yeux pétillants s’est laissée happée par le train-train quotidien, comment la sportive est devenue une grosse mémère, comment la créative ne réalise que de pâles copies. Sans parole, mais une B.O. Comme celle de « Merry Christmas Mr. Lawrence »

samedi, 16 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Mal

Petites misères ...

« Passé 50 ans, si tu n’as pas mal quand tu te réveilles, c’est que tu es mort. » Maxime des anciens voisins de ligne d’eau, ça aide à relativiser.

 

Homophones : Pas plus mal que ce mâle se soit fait la malle !

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

 

20:32 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 15 janvier 2016

366 réels à prise rapide : J'attends

J’attends le week-end pour souffler un peu. Point de Madeleine pour moi, la sœur de mon pépère nous a quitté depuis ??? Et comme d'habitude, ça passera trop vite !

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !

@ suivre … ou pas !

22:59 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 14 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Transparences

En toute transparence, je n’ai pas écrit cette note hier ! Deux bonnes raisons, j’écris souvent dans le train, et hier matin, suite à « une absence inopinée », il n’est pas arrivé en gare ; l’autre, c’est qu’hier soir, j’avais du travail à préparer, d’ailleurs, je n’ai même pas tout fait. 

Transparences ... Ce mot sonne comme un défi du blog « Vos photos ». Je n’avais su le relever. J’avais admiré les photos des participants à travers voilage, vitre dépolie, etc. Peut-être parce que pour moi, transparence est associé à l’eau, et que je n’avais point celle des mers tropicales à portée d’objectif ? Nos associations mentales limitent la créativité !

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !

@ suivre … ou pas !

22:51 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 13 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Ce qui ne fonctionne pas

Depuis le début du mois, le soupmaker ne fonctionne pas, le lave-vaisselle a commencé lui aussi une grève sans préavis. Le copain Turc a vainement tenté de réparer le soupmaker. Celui-ci après un faux espoir a rendu l’âme. 

2016, année de l’électroménager ? J’espérais autre chose. Mais tant que le bonne femme fonctionne à peu près, ce n’est pas trop grave.

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !

@ suivre … ou pas !

mardi, 12 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Description de comportement d'humains

 « Moi, je me fais mon cinéma, sans pognon et sans caméra ... »

Quand je me retrouve avec des personnes hostiles, souvent qualifiées ainsi parce qu’elles m’ont fait une remarque acerbe, je passe en mode caméra. Je participe le moins possible aux échanges et j’observe comme devant l’écran blanc perlé.
J’ai aussi cette habitude dans les lieux publics. J’ai beaucoup de mal à comprendre la nouvelle attitude des parents face à l’instruction, alors j’observe le comportement des humains avec leur progéniture. Les caisses de grandes surfaces sont d’une grande richesse ! 
« Maman, je veux ça.
- Non. »
Braillements, colère de l’enfant. Je détourne le regard afin que le parent ne se sente point jugé. Soudain, silence, je détourne le regard : l’enfant a ce qu’il souhaitait dans les mains. Diantre, encore un qui sera malheureux à l’école quand l’enseignant lui dira « Non » et que lui ne changera pas d’avis.
Par contre, passer en mode caméra pendant les vacances m’insupporte. Pourtant, il y aurait fort à écrire sur le comportement des humains quand ils sont hors de leur sphère quotidienne, ils s’autorisent des attitudes qui souvent me choquent vis à vis des «  indigènes ». Je suis parfois l’un d’eux, quand les touristes débarquent en Bretagne. 

 

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

22:41 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (0)

Peut voter !

Déçu(e)s par les dernières élections ? Vous pouvez toujours voter !

Mais comme, il faut s'inscrire, je comprendrais aisément que vous ne le fassiez pas ! Vous pouvez aussi participer …

00:10 Publié dans Blog, Jeux | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 11 janvier 2016

366 réels à prise rapide : À midi pile

À midi pile, la cloche retentira. Les élèves qui ne mangent pas au restaurant scolaire entameront :

« Midi sonne, midi sonne
Au clocher, au clocher
L’estomac réclame, l’estomac réclame
À manger, à manger »
L’atsem aura ouvert le portail aux parents. L’enseignante appellera l’enfants quand elle verra son parent. Un par un, ils se lèveront, et au mieux quitteront la classe d’un « Bon appétit Maîtresse ! » L’atsem a rarement le droit au « Bon appétit ». De toute façon, elle encadre les enfants au restaurant scolaire, et mange de ce fait la même chose dans le bruit et l’énervement. Un œil sur la pendule pour respecter le temps accordé pour que les trois services se déroulent entre midi et treize heures cinquante, l’autre sur la viande à découper pour chacun des douze Drôles. Alors l’appétit, c’est pour le week-end ! Même plus le mercredi.
Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

22:39 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 10 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Livre posé

Elle regarda le livre posé à côté de son oreiller, « La vie en sourdine », elle n’avait pas le courage de lire ce soir. Une semaine qu’elle avait repris le travail, et déjà cette fatigue.

Il faudrait attendre les prochaines vacances, ou un arrêt, pour pouvoir le savourer. Elle regarda, néanmoins le titre, se dit que sa vie, la vraie, était, elle aussi, en sourdine.
Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

22:35 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 09 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Tentative de Liberté

Il y a longtemps que je n’ai pas ressenti cette tentative de Liberté ! La ressentirai-je le mois prochain ? C’est quand je nage loin de la côte que je la ressens le mieux. Comme ça, j’ai en vie de revivre une balade à la palme au petit matin sur une plage de Tréboul, à Trebeurden, aux anses d’Arlet, aux Tobago Cays ou à Antigua. Être au milieu de l’eau, tout simplement ... Ou comme sur un voilier entre deux continents (mais ça je dois en faire mon deuil). Parfois, c’est aussi quand je dors dans le fourgon.

23:58 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (1)

vendredi, 08 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Une question lue, quelque part

Une question lue quelque part. Ne cherchez pas ce n’est pas sur ce blog ... Et vous y trouverez encore moins la réponse ! Je vous en pose des questions, Moi ?

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

22:49 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 07 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Surprise

Dans mes petites phrases, il y a « La vie est une farceuse. » et « Ce qui est prévu n’arrive jamais. » Une façon d’accepter ces surprises que la vie nous réserve. L’ultime sera celle de notre fin de vie, comme je l’avais expliqué à une Drôle qui me demandait quand meurt-on ?

 

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

18:51 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 06 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Que deviendra cet enfant plus tard ?

Ce billet dépassera sûrement les cent mots !

Lors de mes accouchements, dès que la sage-femme posait mon fils sur mon ventre, je comptais leurs doigts tant des mains que des pieds ! Après être rassurée sur leur « normalité », je m’interrogeais : Que deviendra cet enfant plus tard ?
À ces premières minutes, tout l’avenir leur était possible !

Cette interrogation je me la pose régulièrement dans mon quotidien d’enseignante, non point d’un « Qu’est-ce qu’on va faire de toi ? » face à des élèves turbulents, mais plutôt lorsque je perçois une aptitude particulière que j’aimerai voir se développer.

Je dédierai cette à C. et F., aux autres aussi, mais je suis limitée en place.

Je me souviens de notre premier jour de Ce2. Comme bon nombre d’enseignants, je faisais remplir une petite fiche avec leurs prénom, nom, date de naissance, adresse, passions et ce qu’ils aimeraient faire plus tard. Si les premiers renseignements avaient pour but de savoir où en était l’élève, les deux derniers me permettaient de savoir qui il était réellement.
C. m’écrivit qu’il voulait être médecin. Je me souviens avoir levé les yeux et avoir pensé : « Oui, j’aimerai bien l’avoir comme médecin quand le mien sera en retraite, il est calme, posé, réfléchi. » Aujourd'hui, mon médecin est en retraite, mais C. n’est pas médecin. Nous nous croisons parfois. Il est rayonnant, épanoui. C’est l’essentiel. Néanmoins j’en veux à certains collègues du lycée de ne pas avoir entretenu cette flamme, d’avoir continuer à developper son potentiel. Un jour où je l’évoquais avec un prof du collège, il me fit part de la même déception. Déception d’enseignants, mais nullement d’humains car nous le sentons heureux ... Et toujours aussi intelligent !

F. a été un jeune qui m’a fait avancer dans ma réflexion. Sa scolarité ne fut pas fluide. Nous habitions le même quartier, c’était un copain de mon fils. À l’âge de l’école, il venait souvent jouer à la maison. Je connaissais dons deux facettes de cet enfant, l’enfant et l’élève. C’est peut être cette dualité des relations qui lui permit un jour où il était en troisième de venir m’expliquer son devenir.
J’étais de service de cour avec mon collègue, nous le vîmes arriver avec un copain.
« Bonjour, notre prof est absente, je savais que vous seriez sur la cour, vous faites toujours vos services le lundi. Je voulais vous dire que je sais maintenant ce que je vais faire comme métier. Vous savez quand j’étais dans votre classe, ce n’était pas de votre faute. »
Pendant qu’il me parlait, je revoyais sa mère lors des entretiens, et cette réflexion : « Mais qu’est- ce qu’on va faire de toi ? »
Désormais, si un parent a la mauvaise idée de l’exprimer devant moi, ma réponse est prête : « Si une grosse mémère comme moi à réussit à trouver sa place, pour un petit bonhomme comme Toi, ça devrait être beaucoup plus facile ! » Sourire complice des enfants, et soulagement, par contre le parent fait la tête à vent debout !

Billet écrit dans le train-train quotidien. Que va devenir ce jeune, écouteurs sur les oreilles (musique partagée/imposée avec les voisins), yeux rivés sur son portable, pouces crispés sur son jeu, son sac à dos posé sur la banquette ? Je crains que son cerveau ne soit guère disponible pour profiter pleinement d’un enseignement, ce matin. Dommage. Et vous décideurs, que faites-vous pour développer le potentiel de chacun ? Est-ce vraiment votre ambition ?

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !

@ suivre … ou pas !

23:25 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 05 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Acheté

Sitôt acheté, sitôt jeté. C’est la mentalité de notre société ! Consommation je te hais. C’est la mode aux espaces épurés.
Jeune, étudiante, je me déplaçais à bicyclette. En rentrant de l’entraînement, je regardais les poubelles, j’y ai ainsi trouvé un saladier et surtout ma première cocotte-minute ! Certes j’ai mis plus d’une semaine à détacher le cramé du fond. Mais une fois le joint changé, elle accompagna ma vie rennaise.

Aujourd'hui, nos ordures sont ensachées dans un conteneur. Pauvres chiens et chats errants qui n’y trouvent plus leur pitance ! Leurs maîtres achèteront des boîtes. Quant aux curieuses et aux adeptes de la décroissance, ils n’ont plus qu’à fréquenter les magasins de seconde main, mais on n’y trouve pas tout ! Comme quatre rouleaux de 600 gommettes à la fin des soldes. Une aubaine pour une enseignante !

21:57 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 04 janvier 2016

366 réels à prise rapide : le plus petit des petits riens

Ah ! Les petits riens comme ceux d’Elizabeth Brami. Ces petits riens qui font du bien. Le petit rien du jour ? Je suis partie ce matin avec la Ka, la peur au ventre. J’avais découvert hier en allant faire le plein quelques traces de gouttes au sol. Alors, j’ai fait la liste de tous les garages de la marque sur mon trajet, j’ai prévenu l’école, et je suis partie. J’ai roulé modérément. Aucun voyant ne s’est allumé, je suis arrivée sans encombre, à l’heure. C’est un petit rien, mais j’aime être à l’heure au travail.

Celles et ceux qui fréquentent ce blog, connaissent mon attachement aux "Petits bonheurs" souvent proches des petits riens.

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !

@ suivre … ou pas !

Cadeau : « Un sourire coûte moins cher que l’électricité, mais il donne autant de lumière » Henri Grouès

20:42 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (4)

dimanche, 03 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Taper

Demain, reprise du train-train quotidien. Tout le monde me demande quand je vais prendre ma retraite. « Quand elle sera décente. » réponds-je régulièrement. J’ai « bénéficié » de toutes les mesures, double carrière, double peine, pension/2. Alors combien d’années encore à se taper ? A se taper les mesures ? A se taper cette mentalité de compétences incompétentes ? A se taper les coups bas au quotidien ? A se taper la tête pour trouver une solution ?

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !

@ suivre … ou pas !

Le O et la dactylo

Une dactylo

Tape, tape, tape.

 

Une dactylo

Tape, tape, trop.

 

Un des doigts dérape

Sur le mot oiseaux.

Il a tapé c

N’a pas tapé o.

 

Ciseaux, aussitôt,

S’envolent, s’affolent

Dans les mèches folles

De la dactylo

 

Qui, sans hésiter,

En gommant le c,

A la tête sauve.

Si la dactylo

 

N’eût pu taper o,

Elle eût été chauve.

 

Pierre CORAN

samedi, 02 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Bleu

J'ai eu deux cadeaux de naissance : mes yeux bleus et mon prénom.

Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

20:56 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (2)

vendredi, 01 janvier 2016

366 réels à prise rapide : Résolutions ~ Révolutions

De toutes les révolutions, aucune n'a pris pour résolutions de supprimer les cons !

Dommage, vous n'auriez pas eu à lire ces lignes !
 
Une idée déjà lue, il y a quelques années mais redécouverte puis voire !
@ suivre … ou pas !

20:53 Publié dans 366 réels | Lien permanent | Commentaires (2)

jeudi, 31 décembre 2015

Anniversaire

Le 25 décembre 2015, ce blog a eu 10 ans … et la Terre ne s'est pas arrêtée de tourner.

20:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)